Récemment, j’ai fait la découverte d’une artiste assez incroyable, et même si elle commence à faire son bout de chemin, elle figure pour moi parmi les grandes personnalités musicales de demain. Il s’agit bien sûr de la chanteuse norvégienne Aurora Asknes, alias Aurora.

Venue tout droit des contrées nordiques, la jeune Aurora Asknes doit son premier coup de pouce, comme beaucoup, à une amie qui a diffusé un enregistrement d’elle sur un site de streaming national. Depuis, Aurora a fait une apparition remarquée sur les ondes britanniques, signé chez Decca et est même passé sur le plateau de Jimmy Fallon, réputé pour mettre en avant de (futurs) grands artistes. Elle a sorti son premier album en mars dernier, et fait depuis de nombreux concerts dans le monde entier.

Il est compliqué de définir la musique de la chanteuse de 20 ans. Synth&Bass ? Dream Pop ? La musique d’Aurora est faite de nappes musicales cristallines et enchanteresses, complétées par une basse profonde et des rythmiques électroniques une fois empruntées au hip-hop, une autre, au rock. Quant à sa voix… puissante et pure comme la neige de sa Norvège natale, elle nous emporte avec elle à la découverte de ce monde si particulier qui entoure sa musique. En voici un premier aperçu :

A chaque titre de son splendide album, All My Demons Greeting Me As A Friend, Aurora nous plonge dans un univers sombre et lumineux à la fois, empli de fées et de monstres, fait de joie et de tristesse, avec une telle maitrise qu’une fois le morceau écouté, on ne sait si l’on a envie de pleurer de bonheur ou de désespoir.

Des titres comme Running with the Wolves, Winter Birds ou encore Lucky, puissants et sensibles à la fois, emportent et entrainent au gré de la voix de l’auteure-compositrice, sans qu’on ne puisse réellement savoir qu’en penser à la fin. Pas le choix, il faut réécouter le morceau pour se faire un avis. Puis encore une fois, et une autre encore…

Précoce dans la composition, la jeune femme confie avoir commencé à 9 ans à écrire et jouer du piano, en autodidacte. Ses textes ? Ils parlent de la nature, de ses monstres, de ses rêves. Elle avoue d’ailleurs bien volontiers avoir besoin de façon vitale de sa solitude et de la nature, qui sont ses principales sources d’inspiration. A la croisée de Björk, Enya et Woodkid quant à sa musique, on serait tentés de penser aux mouvements frénétiques de Lorde sur scène.

Saluée par Katy Perry dans un tweet particulièrement élogieux, mais aussi par Mumford and sons et d’autres personnalités médiatiques, Aurora nous a touchés à notre tour, chez Le Révélateur, et on lui souhaite de continuer dans sa lancée !

Allez faire un tour sur Deezer ou Youtube pour retrouver toutes les musiques d’Aurora. Sinon, vous pouvez toujours la suivre sur Facebook.

Retrouvez Le Révélateur sur vos réseaux sociaux favoris :

facebook twitter instagram

Crédits photo : Aurora Asknes Vevo UK LIFT live performance